google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Accueil / ACCUEIL / Showbiz : Quand la haine de l’autre prend le dessus sur la raison

Showbiz : Quand la haine de l’autre prend le dessus sur la raison

L’histoire retiendra que c’est un 2 octobre 2019, date anniversaire de la 61ème célébration de la souveraineté nationale guinéenne que le pays a assisté à l’une des plus grosses bavures artistiques sur scène. Il a en effet fallu moins de 2mn à Ablaye M’Baye de Degg j force 3 et Konko Malela de Banlieuz’art pour fouler au sol toutes les valeurs qu’ils ont défendu depuis l’entame de leur carrière d’artistes, c’est à dire l’amour du prochain, le pardon et l’unité.

Leaders d’opinions incontestables et artistes de référence de par leur parcours artistique et professionnel, Ablaye M’baye et Konko Malela ont profondément déçu même s’ils demeurent malgré tout des références dans le milieu.

Comment en est-on arrivé là ? C’est devant une foule conséquemment mobilisée pour la circonstance, les autorités gouvernementales du pays et en direct à la télé, que ces deux ambassadeurs tricolore en main se sont amusés à injurier le journaliste culturel Aly Bongo Leno sur scène avant de s’en prendre à lui physiquement pour régler des comptes qui semble-t-il datent de très longtemps. Aussitôt fait, l’on enregistre une pléiade d’indignations et de vives soutiens à l’endroit de la victime. Il n’en fallait pas moins pour révolter le ministère de la culture à travers l’agence guinéenne de spectacles qui a décidé de suspendre les mis en cause de tous spectacles en Guinée jusqu’à nouvel ordre. De son côté, le collectif des journalistes et animateurs culturels de Guinée a dénoncé dans un communiqué ce qu’il qualifie de comportement ignoble avant d’appeler les auteurs de l’acte a adresser des excuses publiques.

Face à cette situation qui écorne relativement l’image des incriminés, les groupes Degg j force 3 et Banlieuz’art ont adressé le lendemain un communiqué pour présenter des excuses au autorités et au peuple de Guinée. Admettant s’être laissé emporter par la colère, les groupes ont tenu à reconnaître une erreur avant de rappeler leur combat de tous les jours qui est celui de représenter la Guinée à travers sa musique partout dans le monde. Face à cette sortie, nombre des observateurs y voient un manque de sincérité surtout que le principal concerné n’est en aucun cas cité dans le communiqué et pourtant il s’avère être la première victime ce jour sur l’esplanade du palais du peuple selon les témoignages et vidéos qui circulent.

[Lire Aussi : Les groupes DF3 et BLZ s’excusent auprès des guinéens ! ]

Au regard de cette situation qui n’honore pas la culture guinéenne, on peut comprendre à quel point la haine a fini par prendre en otage le secteur car depuis plusieurs années de telles pratiques restent monnaie courante dans l’ombre du show-business. De sources proches du label Meurs Libre Prod’, on apprend que les problèmes avec Aly Leno datent de très longtemps mais le différend le plus récent serait le fait que ce dernier aurait été à l’origine de plusieurs boycottes des artistes du label dont l’annulation de la participation de l’artiste Tamsir au Festival Nuits d’Afrique au Canada.

A côté de cela, il faut aussi signaler que le label Meurs Libre Prod’ a plusieurs fois de par le passé, travaillé avec le journaliste culturel Aly Leno sur des projets d’envergure nationale et internationale. Pourquoi donc s’entre-déchirer maintenant après avoir construit plusieurs choses ensemble ? Là reste la question !

Amadou II BARRY, chroniqueur musique & culture
www.visionjeunes.com

 

 

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0