Accueil / ACCUEIL / CAN 2019 : Paul Put rassurant avant d’affronter le Burundi

CAN 2019 : Paul Put rassurant avant d’affronter le Burundi

Ce Samedi veille du troisième et dernier match de poule du Syli de Guinée à la Can 2019, Paul Put et Naby Keita ont animé une conférence de Presse. Pendant cet échange avec les journalistes, le technicien Belge continu de rassurer. 

A 24h du match contre le Burundi, match décisif qui pourrait qualifier le syli national de Guinée en 8e de finale, Paul Put était face aux journalistes comme à l’accoutumée. Pour le sélectionneur guinéen, l’espoir est toujours permis avec un point récolté en deux matchs.

« le match de demain est un match difficile avec une situation délicate, tous les joueurs sont motivés pour faire leur mieux pour passer demain. Le public est déçu nous le savons tous mais je pense que les joueurs ont joué avec le cœur [ lors des deux  premiers match NDLR]. On doit être préparé mentalement pour mieux aborder le match ce dimanche » explique Paul PUT.

Pour les spéculations sur son avenir à la tête du Syli national de Guinée, le technicien Belge reste serein. « Pour mon départ je n’ai pas de pression, c’est loin de ça, avec la vision de la fédération guinéenne de football on va continuer à travailler. Il y’a 24 équipes qualifiées et toutes les équipes ont des ambitions, je pense qu’il faut toujours être patient et regarder l’avenir. On est en train de construire une équipe au fil du temps ».

Aux côtés de Paul Put se trouvait Naby Keïta. Pour son état de santé, le milieu de terrain de Liverpool reste tout de même perplexe. « Avec Liverpool je me sentais beaucoup mieux même si j’étais pas à 100%, mais je suis venu. Hier un médecin de Liverpool était venu me consulter, mais de toute façon nous avons un entraînement ce soir après ça, on verra ».

La Guinée jouera contre le Burundi ce dimanche à 16H GMT au stade de l’académie militaire du Caire.

 

 

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*