Home / ACCUEIL / Exclusif : A bâton rompu avec Thiapa [Interview]
Exclusif : A bâton rompu avec Thiapa [Interview]

Exclusif : A bâton rompu avec Thiapa [Interview]

De son vrai nom “Mohamed Barry”, Thiapa est aujourd’hui l’autre poulain qui compose le Rnb Boss Musik. A son domicile mercredi dernier, l’artiste a accordé une interview à notre rédaction. Ses débuts dans la musique, ses projets futurs, bref l’artiste nous parle de tout.

Bonjour Thiapa

Bonjour

La musique a-t-elle été un choix facile pour toi ?

La musique est une passion de longue date, depuis tout petit mes parents achetaient des cassettes de Salif Keïta, Ibro Diabaté et Sékouba Fatako pour écouter à la maison et à force de trop écouter la musique, ça m’a donné l’amour de faire ce métier.

Comment les parents ont perçu cette décision ?

Contrairement à d’autres familles le choix de Thiapa d’emprunter la musique n’a pas été difficile. Il y’avait un pacte entre mes parents et moi, c’était « finir tes études et t’es libre de faire ce que tu veux ». Je suis issu d’une famille intellectuelle maman, papa, grand-mère m’ont pas trop restreint les choses pour tout ce que je veux, ils m’ont toujours laissé faire ce que je voulais. Faire la musique est venue lorsque j’ai eu mon bac+3 en sociologie.

T’es aujourd’hui au sein du label Rnb Boss Musik, comment as-tu rencontré ton producteur ?

C’est par le biais de Telly [Directeur Général du label NDLR] que je suis venu dans le label RnB Boss MUSIK. Un monsieur que je respecte beaucoup et que j’apprécie super bien. Je lui ai rencontré pour la première fois chez moi, il avait rendez-vous avec le beatmaker Fakry. Il est venu je chantais il m’a kiffé et a apprécié ce que je faisais. Je l’envoyais ce que je faisais au fur et à mesure, je me rappelle même le jour je l’ai envoyé mon son, il a écouté et m’a dit mec suis à l’étranger si tu veux à mon retour j’aimerai qu’on travaille ensemble, j’ai dit OK. Telly c’est un monsieur qui bosse dure et qui n’aime pas se montrer et depuis pas d’histoire on travaille bien, il est géniale.

Tu fais un genre de mélange assez complexe dans tes morceaux, peut-on dire que Thiapa fait de la world musique ?

Oui, s’il le faut ! Principalement je peux me décrire comme un artiste qui fait de l’Afro-Pop, Afro-Beat, il m’arrive parfois de faire du Dancehall ou du Rap. Pour ce qu’il est de ma musique je tiens à ce qu’il y’ait les couleurs de mon pays qu’on sache que c’est un guinéen qui chante, vous verrez bientôt dans mes prochains singles.

C’est quoi ta source d’inspiration ?

Comme beaucoup d’artistes, je m’inspire de la nature, de la société et des problèmes de la vie pour chanter. Parlant des artistes, toute personne qui chante bien m’inspire mais particulièrement il y’a Salif Keïta, j’adore bien écouter ses sons, en Guinée par exemple j’écoute Aboubacar DemBa du Bembeya Diaz, j’aime écouter les anciens sons de Saïdou Sow, Fodé Kouyaté et ailleurs il m’arrive d’écouter Bob Marley, Michael Jackson, R-kelly .

Justement, parlant de ta thématique de quoi parle tes sons ?

Je chante tout, l’amour, le mal que vit les gens, l’injustice, la femme, de nos mamans, et des problèmes dont nous vivons dans notre pays en bref les problèmes de notre société actuelle.

Thiapa a fait deux singles qui ont connu un franc succès à quand l’album?

Pour l’instant, je ne peux pas me déterminer pour la sortie de l’album. Tout ce que je peux dire pour le moment c’est que je travaille avec des gens et bientôt y’aura des nouveaux singles. On a enregistré des morceaux et nous sommes actuellement au tournage du clip qui sortira très bientôt.

A l’image des autres pays la musique guinéenne n’arrive toujours pas à s’exporter à ton avis qu’est ce qui explique cela?

Le paradoxe de la musique guinéenne s’explique par plusieurs facteurs. L’absence de l’État, le complexe de doter de la Guinée d’une identité culturelle, le manque de solidarité entre les artistes, sans oublier le manque de studios de qualité et d’ingénieurs de son qualifiés, bref l’industrie musicale guinéenne est faible.

La culture guinéenne a toujours été au rendez-vous et a honoré la Guinée partout ailleurs. Nous savons tous que les premiers fonctionnaires guinéens ont été payé par le prix remporté par les artistes guinéens c’est à dire l’argent de la culture.

Un message à l’endroit de tes fans pour finir ?

Je les aime beaucoup, je vois tout le soutien qu’ils m’apportent, je dis juste un grand Merci a tous. De nouveaux projets vont bientôt venir, j’essaye de prendre du temps pour bien faire ce que je fais. Restez connectés sur ma page facebook (THIAPA) ou abonnez-vous sur ma chaine youtube THIAPA OFFICIEL y’a de bonnes choses qui sont en cuisine, j’espère qu’ils vont vraiment aimer.

Merci Thiapa

Merci Vision jeunes

Propos recueillis par Moustapha Barry

 

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top