Home / ACCUEIL / Edito : face à la crise socio-politique en Guinée, le silence “coupable” des artistes guinéens mérite “réflexion”
Edito : face à la crise socio-politique en Guinée, le silence “coupable” des artistes guinéens mérite “réflexion”
Alpha Camara Journaliste Culturel

Edito : face à la crise socio-politique en Guinée, le silence “coupable” des artistes guinéens mérite “réflexion”

Il est de coutume qu’à l’approche ou dans les méandres d’un trouble d’ordre politique, social ou sanitaire, les artistes qu’ils soient chanteurs, poètes, littéraires,  comédiens ou cinéastes, sonnent l’alerte ou qu’ils apaisent les nerfs dans les oeuvres afin d’éviter le pire. Et pour preuve, des oeuvres contre la violence faite sur le genre, le virus du SIDA et celui de l’Ebola, la paix en Guinée voire même, pour soutenir l’équipe guinéenne de football et bien d’autres, étaient livrées et ont contribué du mieux que possible, à réveiller cette fibre patriotique et à mettre la Guinée comme “UNIQUE PRIORITE”.

Mais qu’en est-il de cet engagement artistique qui posaient des actes citoyens?

La question mérite tout son pesant d’or, quand on sait que l’art touche les âmes sensibles et transcende les générations mieux que tout acte humain. Et parlant des “générations”, celles de la Guinée sont menacées par des agissements politiques qui ont créé un recul ethnique et surtout, de la frustration qui ont conduit à des cas de morts. Où étaient les artistes guinéens pendant que le régime en place et le syndicat des enseignants libres de Guinée, étaient dans l’impasse? Où étaient ces hommes de culture pour transmettre aux plus jeunes, le “cousinage à plaisanterie” pour contrer la politique dans son élan d’ethno-stratégie? Où étaient ces ambassadeurs de la paix pendant qu’aucune médiation, n’arrivait à ramener les protagonistes autour d’une table pour parler en tant que citoyens et non en tant que personnes dominées par leur égo?

Beaucoup diront qu’ils ont déjà posé des actes pour éviter les multitudes de crises que la Guinée traverse. Oui, vous l’avez fait mais trouvez-vous vos actes suffisants pour ramener à de meilleurs sentiments, plusieurs générations? Si vous le pensez ainsi, alors dites-moi pourquoi vous chantez toujours “l’amour pour une femme” ou pourquoi vous chantez toujours “une histoire d’amour” dans chaque album vu que le contenu sera le même?

Vous êtes des griots des temps modernes et ce, que vous le vouliez ou pas. Sachez que le rôle du griot n’est pas seulement limité aux éloges, c’est le principal conseiller du Roi à l’époque et du Président de la République de nos jours vu qu’il dit TOUT HAUT, ce que le PEUPLE pense TOUT BAS. Un vrai messager dont la mission première, est de dire la vérité sans être sous le poids des passions et de toute forme d’appartenance.

Vous êtes le canal le mieux crédible dans toute société. Vous êtes le seul cercle capable de réunir en son sein, toutes les composantes de la société dans la joie et sans l’expression d’un comportement de méfiance ou de dédain envers l’autre. Mais vous êtes devenus des monuments qui appartiennent à un passé et dont les actes non perdurables, ont fini dans la corbeille de l’histoire.

Certes que la dénonciation en Afrique et en Guinée, peut parfois conduire à un séjour en prison, à une censure et même malheureusement, à une mort certaine. Mais, votre devoir est de nourrir la conscience de la société par des valeurs humaines favorables à la cohésion sociale, à l’amour de sa patrie et au travail pour le bien-être de tous.

On peut comprendre aussi qu’en Guinée, plusieurs artistes entretiennent des relations amicales et fraternelles avec le pouvoir ou avec un leader de l’opposition qui lui sert de vache laitière. C’est compréhensible “je le dis” vu que “l’art ne nourrit pas son homme en Guinée”, mais laissez-moi vous rappeler qu’il est mieux de dire la vérité à un chef pour qu’il règle le problème de tous, plutôt que se taire sur la situation pour se remplir les poches. Surtout que l’histoire et nos actes finissent toujours par nous rattraper avant notre mort!

Le silence “coupable” émanant de la culture face aux crises que la Guinée traverse, est un poison pour les esprits fragiles, manipulables et enclins à la violence. Vos chansons sont plus maîtrisées, plus écoutées en boucle que les propos incendiaires que TOUS les PARTIS POLITIQUES servent dans un plateau aveuglant lors des assemblées générales, et plus chantées que l’hymne national du pays. Cette triste réalité s’explique en partie par l’analphabétisme, qui prive certains enfants et jeunes, de connaître les mots de l’hymne national mais qui passionnés par la musique, maîtrisent les paroles et les chantent en choeur lors des concerts ou entre amis.

La répétition est pédagogique, disait l’autre mais je trouve aussi qu’elle (répétition des messages) doit être dans vos priorités quand il s’agit de parler de paix, d’amour, de tolérance, de justice, de travail et surtout de la Guinée.

Une petite pensée aux sportifs guinéens qui font la fierté du pays à l’étranger. Inspirez-vous de Didier Drogba, footballeur ivoirien qui a su réunir les protagonistes et réveiller chez eux, la fibre patriotique ivoirienne. La paix peut aussi être cimentée par le sursaut national qui soutient l’équipe nationale, lors des rencontre sportives. Vous avez aussi pour mission, de réunir les guinéens sans distinction d’ethnie ou de région car, l’équipe représente une nation.

Pensons-y pour le bonheur de la nation avant qu’il ne soit trop tard!

Alpha Camara Journaliste Culturel
Tel : +224-621506161

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top