Home / ACCUEIL / Conakry Capitale Mondiale du Livre : ‘’Tout se passe comme prévu…’’ dixit Sansy Kaba
Conakry Capitale Mondiale du Livre : ‘’Tout se passe comme prévu…’’ dixit Sansy Kaba
Sansy Kaba Diakité sur le pavillon des lettres d'Afrique à la foire du livre de Bruxelles 2018 Guinée Buzz ©

Conakry Capitale Mondiale du Livre : ‘’Tout se passe comme prévu…’’ dixit Sansy Kaba

La Foire du livre de Bruxelles s’est tenue du 22 au 25 février à Tour et Taxi. La Guinée représentée par Sansy Kaba Diakité commissaire général de Conakry Capitale Mondiale du Livre (CCML) était au stand 122. Le Directeur de l’Harmattan Guinée s’est confié à notre rédaction ce dimanche 25 février lors de la clôture de l’événement. Les objectifs du passage de la Guinée à Bruxelles, l’état des lieux du projet Conakry Capitale mondiale du livre étaient entre autre les lignes directrices de l’entretien. Lisez !

Qu’est ce qui explique votre présence à la foire du Livre de Bruxelles ?

Bon, c’est la première fois que la Guinée a un stand à la foire du livre de Bruxelles, qui va vers sa 50e édition. En venant à Bruxelles, nous sommes venus pour présenter la littérature guinéenne, pour présenter le programme Conakry, Capitale Mondiale du Livre et dire effectivement que la Guinée est de retour sur la scène internationale littéraire. L’auteur qui était en guest star ici (au niveau du pavillon des lettres d’Afrique, Caraïbes & Pacifique NDLR) était Tierno Monenembo, qui était à l’ouverture solennelle. Il a fait plusieurs débats parce qu’on a voulu que la Guinée marque le pavillon des lettres d’Afrique. A coté du pavillon, nous avons prit un stand spécialement pour parler de la 10e édition des 72h du livre à Conakry, pour dire que Conakry aussi attend le monde littéraire. On a profité de cette foire du livre pour rencontrer pas mal d’éditeurs de tous les pays présents ici, les auteurs, les grands intellectuels venus présenter leurs ouvrages, essais, romans. Cette foire a un coté convivial extraordinaire, j’ai fait plusieurs foire dans le monde mais Bruxelles a un coté extraordinaire. Les bénévoles sont engagés, le commissariat est très impliqué, le conseil d’administration composé d’éditeurs, de libraires comme chez nous, les gens sont mobilisés et j’ai trouvé qu’il peut y avoir rapidement une collaboration entre le salon du livre de Conakry et la foire du livre de Bruxelles.

Parlant de collaboration, avez-vous eu des partenariats ici qui peuvent vraiment profiter à la Guinée ?

Ah oui bien sûr ! D’abord nous avons travaillé avec le commissariat de la foire du livre de Bruxelles. Les deux commissariats ont échangé et prochainement vous allez voir à Conakry à la 10e édition des 72 heures du livre des équipes de cette foire pour nous aider à travailler sur la création de la prochaine foire internationale du livre de Conakry dans le cadre du projet Conakry Capitale Africaine du Livre. Ce partenariat a été scellé, nous avons prit contact avec l’association des éditeurs d’ici pour que les maisons d’éditions belges soient représentées à Conakry. Ensuite, les libraires d’ici seront en contact avec nos libraires, donc il ya eu beaucoup de partenariats scellés à Bruxelles et je pense que ce voyage a été très positif.

Avez-vous reçu un appui ne serait ce qu’une délégation des autorités guinéennes de Belgique au niveau de votre stand ?

Bien sûr ! L’ambassade de la Guinée en Belgique est engagée depuis une année aux cotés du commissariat général de CCML. Depuis que le Président de la République a prit un acte faisant de CCML un évènement d’utilité publique, l’ambassade a suivi. Il ya des flyers, des kakemonos, sur les courriers officiels de l’ambassade c’est marqué noir sur blanc que Conakry est la capitale mondiale du livre pour annoncer à tous les partenaires de l’ambassade. En fait, c’est une forme de communication donc l’ambassadeur est très impliqué, c’est un intellectuel, c’est un homme qui est ouvert, il nous a facilité pas mal de chose. Wallonie Bruxelles international sera à Conakry sous l’égide de l’ambassade de Guinée. Vous savez que l’ambassade belge vient d’être créé à Conakry donc nous aurons a nous appuyer sur eux ici pour faire toutes nos activités. Je voudrais d’ailleurs profiter de l’occasion pour remercier l’ambassadeur et toute son équipe ici à Bruxelles pour tout le soutien qu’ils ont fait dans le cadre de ce projet CCML.

Stand de la Guinée à la foire du livre de Bruxelles 2018

Parlant du Projet Conakry Capitale Mondiale du Livre, nous sommes à 8 semaines de la fin du mandat. Quel est aujourd’hui le bilan que vous pouvez dresser ?

Beh, c’est un bilan positif. C’est toujours difficile de parler de ce qu’on met en place, mais les objectifs au départ de ce projet étaient de permettre le retour de la littérature guinéenne sur le plan mondial. Ce qui fut fait pendant ces 11 mois passés et nous nous acheminons vers la fin, il ya une cinquantaine de point de lecture qui seront désormais ouverts à Conakry, la bibliothèque nationale, la bibliothèque du professeur Djibril Tamsir Niane. Conakry est dans tous les grands salons du livre du monde pour parler de la littérature guinéenne, nos auteurs sont de plus en plus connus. Toutes les associations professionnelles liées au livre sont maintenant active en Guinée et il ya une politique nationale du livre qui a été imaginée, conçue et qui va être effective dans les prochains jours à Conakry. Donc le bilan est positif, c’était de rendre le livre sexy et après cette année, je pense que les fondements sont là pour que le livre puisse rayonner désormais en Guinée. Il ya près de 2 millions de livres qui sont en distribution à Conakry, donc il fallait ce label pour booster l’industrie du livre en Guinée et c’est ce que nous sommes entrain de faire. On ne va pas s’arrêter au 22 avril, nous allons continuer puisque désormais on souhaite passer de la capitale mondiale du livre à la capitale du livre tout court avant de nous retrouver dans une dizaine d’années avec le label Conakry Capitale Africaine du livre. 

Vous avez parlé des points de lecture, qu’est ce qui retarde vraiment la finalisation de ces points de lecture ?

Non ce n’est pas quelque chose qui a retardé, les institutions qui ont parrainé ces points de lecture sont entrain de les réaliser et il était prévu qu’on fasse les inaugurations pendant la clôture. Donc l’UNICEF, Plan International, Le Japon, des entreprises comme NSIA, des ambassades comme le Maroc, le Sénégal qui se sont engagées. Les points (Points de Lecture ndlr) sont dans les quartiers de Conakry entrain d’être finalisé, on va les équiper et cela sera à la disposition de la jeunesse guinéenne parce qu’on a fait ça pour la jeunesse guinéenne. Nous avons reçu des livres de partout et moi je suis très heureux. C’est comme ça que c’est prévu, tout se passe comme prévu, donc ça ne retarde pas et c’est entrain d’être fait pour le bonheur du peuple guinéen.

Un mot de la fin à l’issu de cette foire du livre de Bruxelles.

Je pense qu’on a fait une participation remarquable à cette foire du livre. Bruxelles nous a marqué et désormais cette capitale est dans notre agenda pour que la Guinée soit présente ici. Nous avons remarqué le passage de plusieurs ressortissants guinéens au niveau de notre stand, il ya une forte communauté de la Guinée en Belgique, nous allons les accompagner, travailler avec eux pour le bien du pays, de la nation et je pense que c’est ce qu’il faut parce que le livre est un réel facteur de rapprochement des peuples et des communautés.

Propos recueillis par Barry Mamadou Saliou depuis Bruxelles

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top