Home / ACCUEIL / Festival Hip-Hop : c’est parti pour la troisième édition avec de la nouveauté…
Festival Hip-Hop : c’est parti pour la troisième édition avec de la nouveauté…

Festival Hip-Hop : c’est parti pour la troisième édition avec de la nouveauté…

Lancement Lundi 29 Janvier de la troisième édition du festival HIP-HOP Faré au centre culturel franco-guinéen. Cet événement prévu du 29 Janvier au 3 Février 2018 vise à faire découvrir des talents cachés dans ce secteur. Le Roller et le Graffiti sont les nouvelles disciplines intégrées cette année.

C’est parti pour la 3ème édition du festival Hip-Hop Faré qui cherche cette année à s’ouvrir à une plus large palette de la musique urbaine. Une centaine de groupes de danses et de music hip-hop évoluent de nos jours à Conakry et à l’intérieur du pays et la majorité de ces groupes est contrainte à l’amateurisme même s’ils partagent la même passion. Ce festival qui se tient chaque année depuis 2015 s’inscrit donc dans le cadre de la qualification et de la valorisation de cette danse. Mase, leader du groupe Black Jackson et membre de l’organisation soutient qu’il y a des talents dans ce secteur : ‘’ C’est ce qu’on veut c’est de montrer aux guinéens qu’on peut faire exactement comme ce qui se passe dans les battles of the year ou de war floor ou de redbull competition. Ces gens sont la plupart sortis des écoles de danse. En Guinée nous faisons des trucs de dingue ici alors qu’on a jamais été dans une école de danse…’’

De la nouveauté…

Cette année de nouvelles disciplines telles que le roller, le graffiti, la mode viennent meubler cette édition. Des disciplines qui ne s’exercent pas sans difficultés a fait remarquer Mase : ‘’ la principale difficulté est financière, tu investis plus que ce que tu reçois. Il n’y a pas de retour en fait. La danse c’est une passion, si tu n’aimes pas la danse, tu ne peux pas la faire parce qu’il y’a pas de sous. La seule que nous avons ce sont les applaudissements et cris du public…’’

Malgré les difficultés, la danse se taille de plus en plus de place en Guinée. Avec la sortie appréciée du groupe Pokémon Gnakry à l’Afrique à un incroyable Talent, la participation de Sossodef à Prix Découvertes RFI 2017, la prestation sur des grandes scènes à Conakry du groupe Black Jackson et des princesses de Mamdy Flow, l’on peut dire sans risque de se mordre le doigt que la danse devient intéressante en Guinée. Mamadi Manigbé, initiateur de ce festival promet de sensibiliser, former et éduquer les jeunes évoluant dans ce milieu sur des phénomènes tels que la consommation des stupéfiants et l’immigration.

Durant 5 jours des groupes de danse et de music Hip-Hop vont compéter au centre culturel franco-guinéen  et les meilleurs seront primés lors de la finale le 3 février prochain.

La Queen
visionjeunes.com

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top