Accueil / ACCUEIL / Absence d’un cadre juridique : L’autre frein à la production cinématographique en Guinée

Absence d’un cadre juridique : L’autre frein à la production cinématographique en Guinée

Depuis des années, le cinéma guinéen patauge et traverse d’énormes difficultés. Face ce défi lié à la production, à la valorisation et à la réalisation, les acteurs ont jugé nécessaire d’unir leur effort à travers la création d’une Maison du Cinéma. Malgré cette initiative, ils se heurtent à une absence de cadre juridique leur permettant de présenter des réalisations dignes du nom par le biais de la formation.

Sous l’initiative de la coordination nationale des producteurs et réalisateurs indépendants de Guinée et de l’Organisation culturelle pour la paix et le développement, la Maison du Cinéma vise à promouvoir le cinéma guinéen qui se meurt à petit feu.Une  première dans la production cinématographique en Guinée. Ce projet vise également à parfaire la formation des acteurs du secteur afin de pouvoir présenter des réalisations capables de rivaliser d’autres productions à l’échelle continentale.

Bien que le secteur baigne dans de multiples difficultés qui constituent un frein pour l’atteinte de leur ambitieux objectif, faire en sorte que le cinéma guinéen reprenne sa place sur la scène africaine est en quelques sorte l’objectif primordial de ce projet.

Pour l’atteindre,  les responsables de la Maison du Cinéma se donnent comme mission : l’unité d’action des acteurs pour la mise en place d’un cadre juridique à la disposition des cinéastes.

Mohamed Super Barry
Www.visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*