Accueil / ACCUEIL / La Guinée se dote d’une salle de cinéma et de spectacles ultra moderne!

La Guinée se dote d’une salle de cinéma et de spectacles ultra moderne!

Canal Olympia, c’est le nom d’une salle de cinéma et de spectacles ultra moderne inaugurée mardi 10 janvier 2017 par le président de la République. C’était en présence de plusieurs représentants des missions diplomatiques et consulaires accréditées au pays. On notait également la présence effective de plusieurs membres du gouvernement, ainsi que de nombreux invités.

 L’œuvre est du groupe Vivendi. Le joyau architectural, sis à la Bluezone de Kaloum, se présente comme un espace polyvalent pour offrir le meilleur du cinéma, de la musique et du livre. La salle de 300 places propose 3 séances de cinéma quotidiennes, à 14H, 17H et 20H du mardi au dimanche avec de nouveaux films ayant vocation à sortir en même temps qu’en France. CanalOlympia est doté d’équipements de projection et de sonorisation numériques des plus modernes, et dispose notamment d’un écran Scope et de ce qui se fait de mieux en matière de son : Dolby 7.1.

Avec une alimentation électrique assurée par 432 panneaux solaires pour une puissance totale de 142 kWc en vue de subvenir aux besoins en énergie de la salle pendant la journée et recharger des batteries BlueSolutions de 360 kWh qui permettent notamment de restituer l’énergie solaire stockée, la nuit tombée  .

canal-olympia-gDans son discours de circonstance, la présidente de CanalOlympia, et par ailleurs Vice-présidente de Vivendi Village, Corinne Bach, a indiqué que l’ouvrage est le tout premier d’un réseau de salles de cinéma et de spectacles que son groupe de médias et de contenus ouvrira dans plusieurs autres pays d’Afrique occidentale et centrale au cours des prochains mois.

Pour sa part, le ministre de la Culture, des sports et du patrimoine historique, après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire du célébrissime réalisateur Cheick Fantamady Camara, a retracé le passé glorieux du cinéma guinéen depuis les années 50 jusqu’en 1984, date du décès du premier président de la République de Guinée, feu le camarade Ahmed Sékou Touré.

Le ministre Siaka Barry, à travers des chiffres et données bien fournis, s’est ensuite penché sur la chute vertigineuse de l’art depuis cette date, avant d’inviter le chef de l’Etat – qu’il sait homme de culture de premier plan – à accorder une attention particulière sur ce secteur qui peut bien aider à renflouer les caisses du Trésor public.

La cérémonie auréolée de projection de films et qui coïncide avec le cinquantenaire du cinéma guinéen, a également connu le décernement d’une distinction honorifique à titre posthume à Cheick Fantamady Camara pour l’ensemble de ses œuvres et pour sa participation à l’émergence et au rayonnement de la culture guinéenne à travers le cinéma. Il en a été également pour deux autres icônes du cinéma guinéen, en l’occurrence Messieurs Moussa Kémoko Diakité, réalisateur du film sur le Hafia FC triple champion d’Afrique, et au doyen Sékou Oumar Barry grâce à qui la Guinée se targue du film ‘‘Et vint la liberté’’.

C’est au terme d’une série de discours et de témoignages que le président Alpha Condé a procédé à la coupure du cordon inaugural sous les ovations nourries du public.


Mady Bangoura

[email protected]

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0