Accueil / ACCUEIL / Littérature : Ibrahim Bangoura avec « de l’altruisme aux larmes », le bâptème de feu

Littérature : Ibrahim Bangoura avec « de l’altruisme aux larmes », le bâptème de feu

Agé de la trentaine, Ibrahim Bangoura est né en Guinée et  est très tôt orphelin de père. C’est donc sa mère qui s’occupera de son éducation. Il s’éprend très rapidement des lettres devenues sa passion. « De l’altruisme aux larmes » est son tout premier roman.

Il fait partir sans doute du maigre vivier de jeunes auteurs qui constituent la relève  des lettres guinéennes.

Élève du collège et lycée Sainte Marie de Conakry, il se passionne rapidement pour la littérature. Il reçut en octobre 2014 le deuxième prix de la première édition du concours de Poésie national et en janvier 2015, le troisième prix du même concours des éditions Ganndal de Guinée. En novembre 2015, il obtint la mention spéciale du concours de Nouvelles de la Bibliothèque municipale de Nouzilly (France).

Actuellement, il est ingénieur développeur à ETI SA (Equipements, Technologie et Informatique).

ibrahim livreDe l’altruisme aux larmes est le récit d’un homme appelé Gayo qui vit avec son neveu Brolia jusqu’au jour où ce dernier succomba aux charmes d’une jeune et jolie fille du quartier et pour séduire cette belle étoile, il va cambrioler le magasin de son oncle, avec des bandits à mains armées. Déchu et inquiet, Gayo rencontrera au commissariat de police un ami d’école Roka qui l’aidera à intégrer le travail d’une usine où il sera séduit à son tour par la beauté irrésistible de la belle Samou et puis de Manta, jusqu’à être contaminé par la maladie du virus ébola. Une maladie sans pitié, l’une des plus sévères que le pays n’a jamais connues, qui sévit et fait des ravages en vies humaines à travers le pays

A travers ce roman, Ibrahima Bangoura veut insister sur l’éducation des enfants, sa propre éduction étant un modèle. Le  roman évoque également en filigrane le pardon. En fin l’œuvre met à nu les péripéties du fou furieux de l’amour.

L’œuvre est plus que jamais d’actualité, car les thèmes étant le quotidien des gens.

Pour une première et pour un jeune qui a étudié en Guinée, c’est plutôt un baptême réussi.

Pierre Fatewa DIAWARA

Visionjeunes.com

 

 

 

 

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0