Home / ACCUEIL / Bandjan : « Je suis le nouveau commandant de la musique africaine, il est tend d’effacer DJ Arafat »
Bandjan : « Je suis le nouveau commandant de la musique africaine, il est tend d’effacer DJ Arafat »
Bandjan, le Fire Man

Bandjan : « Je suis le nouveau commandant de la musique africaine, il est tend d’effacer DJ Arafat »

En prélude à la sortie officielle de son tout premier album intitulé ‘’Haute tension’’, Bandjan était au micro de notre reporter pour parler de son projet musical, sa venue dans la musique, sa rencontre avec son producteur et ses perspectives. L’album composé de 13 titres sortira le 28 mars 2016 au palais du peuple de Conakry.

Comment Bandian est il venu dans la musique ?

Depuis tout petit, j’adorais la musique. A part ça, comme chaque personne a son idole, moi aussi j’avais mon idole qui était un artiste du groupe 6ème Sens, un grand frère. J’étais passionné par sa musique et chaque fois que je le voyais sur scène, j’avais cette envie folle d’être à sa place ou d’être comme lui.

Comment as-tu rencontré ton producteur Benedi Records ?

Moi et Benedi, c’est sur un terrain de basket Ball à Nzérékoré qu’on s’est connu avant qu’il ne me voit sur scène. Il venait souvent à Nzérékoré pour une détection de nouveaux talents de la musique. Je me rappel le jour qu’il ma prit pour son écurie, il ma dit ceci, Bandjan je te prends mais il va falloir que tu travail dure. Et c’est ce que j’ai fais, travailler sans repos et je continuerais à travailler pour moi et pour mon public dans l’objectif de donner toujours le meilleur de moi même.

Pour ton premier geste musical, quel sera la couleur de l’album ?

Pour ce nouveau bébé, le public amoureux de la bonne musique devrait bien s’attendre à beaucoup de diversité musicale. Je tiens à prévenir que je viens avec un album qui ravagera tout sur son chemin. Un album dans lequel j’ai fait du touche à tout, un vrai cocktail musical.

Bandjan, le Fire Man

Bandjan, le Fire Man

Des featurings avec des artistes du pays ou d’ailleurs ?

Oui j’ai eu à faire des featuring avec Dianii Alfa et Azaya. Pas d’artistes d’ailleurs, mais en projet pour les autres œuvres qui viendront dans l’avenir. Celui-ci c’est juste un avant gout.

Un appel à lancer ?

Je clame haut et fort, que je suis le nouveau commandant de la musique africaine, il est temps d’effacer Dj Arafat. Maintenant on parle du Koroboh et non du Yoroboh. Aussi, je demande aux producteurs de spectacle d’accepter de miser sur le talent guinéen et qu’on arrête de nous envoyer des artistes d’ailleurs tandis que nous avons un grenier d’artistes vedettes chez nous. Regardez Mory Kanté, Kadé Diawara, Seny Malomou, Sekouba Bambino et tant d’autres sont là. Pourquoi on va chercher ailleurs, pourquoi ne pas mettre en tête d’affiche nos artistes lors des gros concerts en Guinée au lieu de mettre d’autres ? C’est tout simplement parce qu’on est complexé et qu’on aime exporter la culture des autres et ça, ça doit cesser. Nous la nouvelle génération on est venu pour changer ça et on a peur de personne, seulement, on respecte tout le monde.

Un message à l’endroit de tes fans ?

Je prie tout le monde de venir très massivement le 28 mars pour voir ce que Bandjan a cuisiné après tant d’années. Aujourd’hui, tout ce que je veux c’est de défendre le tricolore  guinéen partout ou besoin sera. Mais je ne peux le faire sans vous les journalistes et ce public guinéen qui est particulier. Alors, je demande un soutien massif, car je veux représenter la Guinée comme le Bembeya Jazz l’a fait dans les temps.

Entretien réalisé par Mamadou Alpha Baldé

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top