Accueil / ACCUEIL / Drame de Rogbané : Les prévenus enfin fixés sur leur sort

Drame de Rogbané : Les prévenus enfin fixés sur leur sort

Le tribunal de 1ère instance de Dixinn exceptionnellement déplacé à la cour d’appel de Conakry a donné ce 15 janvier son verdict sur le dossier du drame de Rogbané. Soriba Sorel Camara et Sékou Batouta Camara respectivement gouverneur de la ville de Conakry et chef de la délégation spéciale de Ratoma ont été finalement relaxés parce que n’étant pas retenus par les liens de la culpabilité. Malick Kébé, Ablaye M’baye ainsi que 4 autres prévenus ont quand à eux écopés de 5 mois et 8 jours de prison assortis d’une amende  de 170 millions GNF. Ce qui sous-entend que l’ensemble des interpelés au lendemain du drame sont à présent libre de leur mouvement.

 Salle d'audience-cour d'appel

Salle d’audience-cour d’appel

Près de 6 mois après le drame de Rogbané, la justice guinéenne a enfin statué dans l’affaire du drame de Rogbané. Poursuivis pour homicide involontaire, les 8 prévenus ont été situés ce jeudi sur leur sort mettant ainsi fin à la procédure judiciaire engagée contre eux. N’étant pas retenus par les liens de la culpabilité, le gouverneur de la ville de Conakry et le chef de la délégation spéciale de Ratoma ont été tout simplement innocentés alors que les 6 autres prévenus ont été reconnus coupables. Le juge Manga Douba Sow a ainsi condamné Malick Kébé, Ablaye M’baye, Lévis Saint Etienne Bangoura, Seydouba Camara, Mohamed Lamine Sylla et Habib Diallo à une peine de 5 mois et 8 jours plus une amende de 170 millions GNF en guise de dommage et intérêt aux familles des victimes. Cette somme sera versée aux familles des victimes du drame dont 5 millions par famille.

Très heureux après le verdict, le gouverneur de la ville de Conakry a tenu à remercier tout les soutiens qui l’ont accompagné durant cette épreuve.  « Je suis très joyeux, je suis à l’aise. Je remercie la presse, les amis, les parents et le professeur Alpha Condé qui a accepté que son gouverneur vienne à la justice parce que c’est un tremplin pour la marche historique vers la vérité, l’honneur et la grandeur » a dit Soriba Sorel Camara aux journalistes.

Soriba Sorel Camara

Soriba Sorel Camara

La défense quand à elle a affirmé avoir un sentiment mitigé avant de se réjouir du fait que ses clients regagneront dès aujourd’hui leur domicile vu qu’ils ont été condamnés au temps mis. Selon Me Salifou Béavogui, les prévenus ne devraient pas être condamnés parce que l’infraction n’est pas établie à leur charge. « Nous avons assisté à un procès qui n’a pas livré tous ses secrets et nous pensons que le droit n’a pas été dis. La défense fera appel partiel » a-t-il soutenu. L’avocat dira ensuite que le montant des dommages et intérêts est excessif : « concernant le montant, le juge est passé à coté de la plaque parce qu’il a condamné des innocents. Ce montant ne devait d’ailleurs pas être appliqué en ce sens que les véritables coupables sont encore dans la rue ». Pour Me Béavogui, la responsabilité incombe aux services de sécurité qui n’ont pas pris les dispositions pour sécuriser la manifestation.

La partie civile de son coté a dit être à moitié satisfait de la délibération du juge. « Nous trouvons le montant de la réparation dérisoire mais nous allons nous concerté avec les familles des victimes pour apprécier le montant et savoir ce qu’il y’a lieu de faire » nous a confié Me Sidiki Bérété après le procès.

Amadou 2 Barry

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0