Accueil / ACCUEIL / Drame de Rogbané : les avocats de la défense souhaitent la comparution de Commandant Sekou Resco Camara

Drame de Rogbané : les avocats de la défense souhaitent la comparution de Commandant Sekou Resco Camara

Les auditions des prévenus dans l’affaire du drame de Rogbanè se poursuivent dans la salle d’audience de Cour d’Appel de Conakry. Hier mardi, l’administrateur de la plage, le chef de la sécurité et le président du conseil du quartier Taouya se sont succédés à la barre. Tous ont affirmé ne pas être au courant d’une quelconque interdiction concernant les manifestations culturelles sur les plages de Conakry.
2ème journée des auditions des prévenus dans l’affaire du drame de Rogbanè, les inculpés se succèdent au parloir. Ce mardi, l’administrateur de la plage de Rogbanè a été entendu pour sa propre défense. Mohamed Lamine Sylla est revenu sur le déroulement de la journée et a affirmé que c’est la précipitation et l’impatience des jeunes qui ont provoqué cet accident malheureux qui a couté la vie à 33 d’entre eux.

Après cette audition, c’est le coordinateur de la société ‘’Belge Agency Sécurité’’ qui est venu à la barre. Seydouba Camara est poursuivi pour homicide involontaire mais il affirme avoir rempli sa part du contrat avec la maison MLP.
Lévi Saint Etienne Camara sera le dernier a passé devant le procureur pour être entendue dans cette affaire au compte de cette journée. Le président du conseil de quartier reconnait avoir assisté à une première réunion interdisant les manifestations mais selon lui cette décision avait été révoquée par le gouverneur d’alors, Commandant Sékou Resco Camara.

Selon Maitre Bérété de la partie civile, l’autopsie a démontré que 3 personnes sont mortes par noyade puisqu’ils présentaient des signes de ballonnements abdominaux.

Face à cette expertise médico-légale, Lévi dira que cette hypothèse ne tient pas la route puisqu’il faut 24h pour récupérer un corps noyé.
Pour clôturer cette 2ème journée des audiences, les avocats de la défense ont demandé la comparution du Commandant de la gendarmerie nationale général Ibrahima Baldé, Commandant Sekou Resco Camara et les ministres du tourisme, de la jeunesse et celui des sports. Une comparution qu’ils jugent nécessaire pour faire toute la lumière dans cette affaire.

Pour finir, les avocats de la défense ont souhaité la remise en liberté provisoire de leurs clients pour leur permettre de passer les fêtes de fin d’année avec leurs familles.

Une demande aussitôt rejetée par la partie civile qui estime que c’est trop demander.

Salematou Baldé
Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0