Home / ACCUEIL / Mémorial : Sur les traces du griot à la voix d’or ‘’Sory Kandia Kouyaté’’
Mémorial : Sur les traces du griot à la voix d’or ‘’Sory Kandia Kouyaté’’

Mémorial : Sur les traces du griot à la voix d’or ‘’Sory Kandia Kouyaté’’

C’était il y a 37 ans qu’El Hadj Sory Kandia KOUYATE rendait l’âme. L’artiste avait particulièrement marqué  son temps et contribué au rayonnement de la culture guinéenne à travers le monde. A l’occasion donc de l’anniversaire de sa disparition commémoré en sourdine ce 25 décembre, Vision jeunes fait une rétrospective sur le parcours de cet homme qui reste encore gravé dans la mémoire des guinéens. Parcourez !!!

Sory Kandia KouyatéNé en 1933 à Bodiè dans la préfecture de Dalaba, Sory Kandia KOUYATE perd sa mère à l’âge de 2 ans.

En 1947, il se rend a Mamou auprès de l’almamy Abdoulaye Fouta BARRY ou il fût adopté par la femme de ce dernier et commence à apprendre la technique du chant et la connaissance de l’histoire du fouta auprès des farbas Secks et autres artistes. En 1951, il découvre Conakry la capitale ou il rencontre pour la première fois Ahmed Sekou TOURE alors leader syndicaliste. Kandia était un musicien sensible et fin qui n’égratignait sur sa guitare que les notes veloutés de l’amour, du bien et de la vie, aussi sa puissante voix ne s’élevait que pour chanter les vertus traditionnelles de la société africaine dont il sait, les principes sur le bout de ses doigts.

En 1956, ce grand homme intègre les ballets africains de Guinée, créés en 1952 par KEITA Fodeba. Il voyage avec l’ensemble du groupe à Paris via Dakar. C’est en 1957 que Kandia obtient sa première médaille au festival de la jeunesse de Bamako. C’est lui qui entonna pour la première fois l’hymne national de la Guinée en 1958 aux Nations Unis.

Il compose ensuite l’hymne national de la République du Mali en 1959 sous l’autorité du gouvernement Malien.

En Janvier 1960, Kandia participe à la création de l’ensemble instrumentale et choral de la Radiodiffusion nationale.

De 1964 à 1966, il a été affecté à la direction des ballets Djoliba ou il décroche une médaille d’or au festival international du Folklore à Agrosepto(Sicile) en Italie. Il obtient la coupe d’honneur au Festival d’Alger en 1969, une médaille d’or pour la musique traditionnelle du chanteur soliste et une médaille d’argent pour l’ensemble instrumentale. A la même date, le président Ahmed Sekou TOURE lui décerne la médaille d’honneur du travail. L’année suivante c’est-à-dire en 1970, Kandia obtient le grand prix du disque de ‘’L’académie Cross’’.

Sory KandiaEn 1973, il compose et chante l’hymne du Hafia football club et effectue successivement le pèlerinage à la Mecque en 1974, 1975, 1976 et chante aussi l’hymne de réconciliation entre la république du Mali et la Haute Volta actuel Burkina Faso en 1975.

Kandia réalisera ses dernières tournées continentales en Mai 1977 au Burkina Faso puis participera la même année au FESTAC à Lagos (Nigeria).

Revenant d’un spectacle à Coyah situé à quelques 50km de Conakry, Sory Kandia Kouyaté meurt le 25 décembre 1977 à l’âge de 44 ans.

37 ans après, le peuple de Guinée se souvient encore de lui. Et ceux qui ont vécu son temps observent aujourd’hui avec amertume la situation de la culture guinéenne, relégué au dernier plan, pour ne pas dire abandonnée à elle-même. Pourtant celle-ci a occupé une place de rêve il y a plusieurs années, tant sur le plan africain que celui international.

Mamadou Alpha Baldé

[email protected]

Visionjeunes.com

 

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top