Home / ACCUEIL / Culture : Les artistes tirent le diable par la queue depuis l’interdiction des spectacles
Culture : Les artistes tirent le diable par la queue depuis l’interdiction des spectacles

Culture : Les artistes tirent le diable par la queue depuis l’interdiction des spectacles

Fortement touché depuis le début de l’épidémie à virus Ebola et durement secoué par des tragédies qui n’ont fait que se multiplier depuis le début de l’année, le secteur culturel guinéen traverse actuellement les périodes les plus sombres de son histoire. Prenant le secteur de la musique comme exemple, il faut savoir que les artistes qui ont toujours procuré de la joie aux populations peinent en effet à joindre les deux bouts depuis l’interdiction il y a quelques mois des spectacles à Conakry. Aussi triste que ça puisse l’être, le constat est tel que certain d’entres eux ne savent plus à quel saint se vouer car sans spectacles, pas de vie pour les artistes, soutiennent-ils.

fadjidihA l’instar des autres secteurs d’activités de notre pays, le monde culturel a été durement affecté par l’épidémie de la fièvre Ebola. Au nombre des conséquences de la maladie sur ce secteur, l’interdiction de tout spectacle à Conakry. Cette décision a été prise il y a quelques mois par le gouverneur Soryba Sorel CAMARA en raison de l’état d’urgence sanitaire. Ce qui complique sérieusement la vie des artistes qui vivent en grande partie des spectacles. « C’est décevant qu’on puisse permettre les regroupements dans les marchés, les mosquées, les églises, qu’on organise des tournois de football à l’échelle national, qu’on accepte qu’il se rassemble là-bas et qu’on dise que ce n’est pas possible qu’il y’ait la même chose autour d’un concert. Je trouve que c’est une injustice » soutient l’artiste Fadjidih.

Sans spectacle, les artistes vivent forcement mal, cette position est aussi partagée par le reggeaman Elie KAMANO. « On fait des albums pour faire des dédicaces, pour que les gens viennent acheter les CD, pour qu’on ait des entrées et pour qu’on puisse rentrer en possession des fonds que nous investissons. Mais aujourd’hui, les spectacles sont interdits sa veut dire que les artistes vivent mal » reconnait-il avant de rajouter que si la vie des artistes est bouleversée par cette situation, celle de leurs familles l’est autant. Mais malgré tout, Elie KAMANO admet que cette interdiction est normale, puisque c’est la santé qui est en jeu : « Si le public n’est pas en bonne santé, il ne peut pas se déplacer, venir assister au concert. Donc aujourd’hui, je ne suis pas contre cette décision, vu qu’il s’agit de la santé du peuple et du public qui viennent regarder et qui achètent les CD, les tickets pour assister au concert. Si le public nous aimes, on doit en retour aider ce public ».Elie Kamano

Cependant, l’auteur et compositeur Fadjidih pour sa part n’est pas d’accord avec cette décision du gouverneur de Conakry. Il estime qu’elle est motivée par d’autres raisons qui ne sont pas sanitaires. « Honnêtement, moi j’ai l’impression que c’est toujours le dossier de Rogbané qui se fait voir légèrement dans les décisions du gouverneur » affirme t’il.

Loin d’enchanter la famille artistique, certains artistes mécontents de cette décision sollicitent une réaction du ministère de la culture face à cette situation pour débloquer les choses.

Mamadou Alpha Baldé

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

l'info Guinée

One comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top