Accueil / ACCUEIL / Drame de rogbané : Les artistes montent au créneau

Drame de rogbané : Les artistes montent au créneau

A travers une conférence de presse qu’ils ont organisé ce 21 octobre à la maison commune des journalistes, les groupes Banlieuz’art et Instinct Killers sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils qualifient de justice passive et sectorielle dans le dossier du drame de la plage rogbané. Tout en pointant du doigt la responsabilité de certains responsables administratifs qui se trouvent toujours être en liberté alors que d’autres sont détenus depuis plus de 3 mois à la maison centrale, ils demandent à ce qu’une justice pour tous soit immédiatement faite.

« Aujourd’hui, nous venons vers vous les médias pour dire que par rapport au drame de rogbané, nous pensons que justice n’est pas faite. » tels ont été les mots du présentateur culturel Macka Traoré  pour ouvrir cette conférence de presse autour de la situation des détenus du drame de rogbané. Toujours dans la même logique, il affirme que cette nouvelle sortie vise à communiquer sur la situation des incarcérés pour que cela soit dis ou cela doit être dis et aussi pour que cela soit entendu ou cela doit être entendu. « Il y’a des gens inculpés qui ne sont pas en prison aujourd’hui comme nos amis et il y’a d’autres inculpés qui sont malade mais qui sont allés se soignés à l’étranger alors que d’autres croupissent en prison sans jugement » conclut t’il.

Conférence BLZ-IKDe son coté, Konko Maléla du groupe Banlieuz’art estime que si les inculpés qui sont toujours dehors ont été bénéficiaires d’une clémence pour être en liberté conditionnelle alors pourquoi pas ceux qui sont détenus parce que selon lui, nul n’est au dessus de la loi. Poursuivant, il a adressé une pensé au disparus : « Au nom de tous les artistes ici présent, je présente une fois de plus mes condoléances aux familles des victimes car quoi qu’on fasse on ne peut pas ramener ces fans, ils seront toujours des manquants à nos prochains concerts ».

Pour sa part, l’artiste Ras Condel réagit qu’il n’ya pas de raison qui justifie les 3 mois de détention des inculpés sans qu’il n’y ait de procès. « Les familles éplorées ont soif de justice, alors qu’on aille vite au verdict pour que s’ils sont condamnés, ils purgent leur peine mais s’ils ne le sont pas, qu’on puisse passé à autre chose. Cela ne fait que trop duré. » s’est t’il indigné. Condel a enfin souligner qu’ils ne font pas de l’incitation à la violence mais plutôt une manière pour les artistes d’afficher un désir que les choses se fassent convenablement car le pays traverse des situations assez difficiles alors il ne faut pas en rajouter d’autres.Conférence BLZ IK

Conscient du rôle de voix des sans voix qu’ils assurent dans la société, ces artistes se disent déterminés à aller jusqu’au bout de ce combat pour une justice équitable et immédiate dans le dossier du drame de rogbané même s’il faut selon eux, passer à la vitesse supérieure.

Amadou 2 Barry

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0