Accueil / ACCUEIL / Interview : Mariah Bocoum dévoile les grandes lignes de la Bamako Fashion Week

Interview : Mariah Bocoum dévoile les grandes lignes de la Bamako Fashion Week

La capitale malienne abritera du 26 au 30 novembre prochain la 1ère édition de Bamako Fashion Week organisé par l’alliance des couturiers et créateurs de mode du Mali (ACCM). Ce grand événement qui réunira du beau monde autour de la création se prépare activement sur le terrain a constaté notre reporter de passage à Bamako. Pour comprendre l’état d’avancement des choses, il a tendu le micro à Mariah Bocoum qui est la secrétaire générale de la structure organisatrice. Dans un entretien qu’elle nous a accordé, la créatrice d’origine malienne nous parle de la mode au Mali et nous donne également les grandes lignes de la Bamako Fashion Week. Interview !

En tant que créatrice de mode, que faites-vous concrètement sur le terrain ?

 Au Mali, j’essai de gagner ma vie en faisant la promotion et valorisation du textile malien d’abord et africain aussi. Je travaille énormément sur le bogolan, le kankissé, le wax et le bazin tout en mélangeant ces matières pour donner une sorte de métissage car je me dis que ça donne un coté un peu plus moderne au textile malien.

Collection BocoumA vrai dire, je fais parti de ces personnes qui optent pour le brassage culturel. L’année dernière par exemple, j’ai mélangé à la Black Fashion Week à Paris du wax avec un tissu écossais, ce qui a donné un très bon résultat parce que j’ai eu pas mal de commandes, la preuve que ça a plus aux gens. Je mélange parfois aussi le pied de poule au wax. Bref, j’aime beaucoup les mélanges improbables car en général ça passe bien.

Vous préparez actuellement la Bamako Fashion Week. Parlez nous du niveau d’évolution des préparatifs ?

En ce moment, l’alliance des couturiers et créateurs de mode du Mali (ACCM) est entrain de préparer Bamako Fashion Week pour la période du 26 au 30 novembre. Nous sommes actuellement à fond dans la recherche des sponsors, ce qui n’est pas gagné au Mali parce que je pense qu’ici on n’a pas encore compris ce qui est exactement le sponsoring, mais on y travaille quand même.

Quelles seront les grandes lignes de cet événement ?

Pour cette première édition, on a prévu de faire une exposition vente et aussi les gens pourrons commander sur notre boutique en ligne e-commerce, un concours jeunes créateurs, un défilé traditionnel et le grand podium. Tout cela se passera sous la coordination de l’alliance des couturiers et créateurs de mode du Mali.

Que voulez-vous véhiculer comme message à travers Bamako Fashion Week ?

A travers Bamako Fashion Week, ce qu’on voudrait c’est de faire découvrir le made in Mali, le savoir faire des créateurs maliens et africains pour les conduire sur une plateforme internationale en invitant des médias étrangers comme TV5, Trace TV, Africa 24 et bien d’autres.Collection Mariah Bocoum

Et vous comptez invités combien de pays au total pour cet événement ?

Pour l’instant je ne sais pas exactement combien de pays prendront part mais je sais que beaucoup de pays d’Afrique de l’ouest seront au rendez-vous, tels que ; la Guinée, le Mali, le Sénégal, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Ghana et pleins d’autres pays.

Parlez nous à présent de l’alliance organisatrice.

L’alliance des couturiers et créateurs de mode du Mali est un groupe de femmes créatrices de mode qui a décidé de se donner la main pour travailler ensemble parce que si on veut faire de grandes choses il faut qu’on soit ensemble vu la complexité d’évoluer seul au Mali. Comme on le dit, l’union fait la force. Chacune de nous a sa vision par rapport à la mode mais chacune amène son petit grain de sel et on mélange ensemble. C’est ce mélange qui rend la chose intéressante et qui grandit l’alliance.

Quels sont vos objectifs ?

C’est de promouvoir le secteur de la mode au Mali parce que c’est quand même un secteur créateur d’emploi et qui contribue vivement au développement socio-économique du pays. Alors il faudrait que les autorités s’y intéressent véritablement.

Collection MariahSelon vous, quel avenir pour la mode au Mali ?

Je peux dire qu’à partir de maintenant, le Mali est dans la danse. Depuis la mort de Chris Seydou, on ne voyait pas de créateurs maliens à l’extérieur. Mais maintenant, il y’en a pas mal qui sont très doués. Je veux parler de Fadi Maiga, Evidence Couture, Mimi Pedro et moi Mariah Bocoum aussi en quelques sortes. A cette allure, je me dis qu’on a notre chance et notre place.

Un mot de la fin ?

J’invite tous les lecteurs de Vision Jeunes et autres qui liront cette interview à venir voir Bamako Fashion Week et que chacun nous aide comme il peut, c’est-à-dire rien qu’en faisant la communication via les réseaux sociaux, ça serait déjà beaucoup pour nous. Et enfin merci à Visionjeunes.com pour cette interview.

Entretien réalisé sur place à Bamako par Amadou 2 Barry

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0