Accueil / ACCUEIL / Alphadi : « Si on veut que la Guinée soit un pays de création en matière de mode, on doit mettre la jeunesse en avant »

Alphadi : « Si on veut que la Guinée soit un pays de création en matière de mode, on doit mettre la jeunesse en avant »

Après avoir décliné la nouvelle identité du FIMA à travers de nouvelles aspirations dans la première partie de cette interview, Alphadi revient ici sur son expérience en Guinée et aussi sur sa vision pour la mode guinéenne. Loin de trop s’en soucier compte tenu du potentiel humain et matériel existant dans le pays, le styliste nigérien prédit un avenir radieux et bénéfique pour la création guinéenne si seulement la jeunesse est mise en avant. Par la même occasion, il annonce que le futur appartient à la mode africaine. Lisez plutôt !

A l’allure ou avance la mode, quel avenir pour la création africaine ?

Tout le monde copie et s’inspire du continent africain. L’avenir est entrain de devenir serin et la mode africaine une réalité. La mode a tout simplement aidé l’Amérique à grandir, la mode a aidé l’Europe. Aujourd’hui, la Chine est devenue numéro 1 au monde et après elle c’est l’Afrique. Je parle de production. Créer c’est très bien mais quand on ne produit pas ça ne sert à rien. Il faut produire des quantités pour pouvoir gagner de l’argent. Donc la production, c’est aussi la formation pour faire des tailles, pour respecter les modèles, le textile et c’est comme ça qu’on va gagner de l’argent.

L’Afrique c’est le marché de l’avenir. Aujourd’hui, il faut voir le Kenya, l’Afrique du sud et le Zimbabwe, les Etats Unis et plusieurs autres pays viennent dans ces pays. Les jeans sud-africains et du Kenya sont des meilleurs jeans aujourd’hui et ces produits africains vont sur le marché américain. Il y’a aussi l’Ethiopie qui vient de créer 7.000 emplois dans le domaine des chaussures, donc il n’y a pas de raison qu’en Guinée on ne crée pas 5.000 emplois dans le domaine du jeans, du tee-shirt ou du polo. C’est une volonté politique et je crois que c’est la chance que l’Afrique doit aujourd’hui saisir pour appeler les chinois et les européens afin qu’on crée de l’emploi localement. Au Niger par exemple, il y’a plus de 10.000 bijoutiers qui produisent des bijoux fait au Niger et qui vont tous les ans sur le marché européen. Donc c’est la mode et ça évolue très bien, mais il faut que les bailleurs de fonds mettent de l’argent et que les politiques suivent parce que les politiciens pensent toujours à leur politique et au pays mais ne pensent jamais à la culture.

La culture c’est la mode et c’est comme ça qu’un pays peut grandir si réellement on met de l’argent dedans. D’où le développement de l’industrie locale à la dimension de la création et de l’image du pays et des créateurs du pays. Ce n’est pas bien que l’image reste sans être protégé. C’est pourquoi, l’organisation de propriété intellectuelle doit absolument exister pour que les créateurs puissent déposer leur marque et leurs modèles. C’est des choses qui se font et il faut absolument que les créateurs apprennent cela car s’ils n’ont pas appris à déposer leur marque, à déposer leur image ou à déposer leur travail ça n’évoluera pas.

Vous connaissant beaucoup proches des guinéens, dites nous quel est votre vision de la mode en Guinée ?

Je suis allé en Guinée 4 à 5 fois et j’ai fais beaucoup de shows là-bas. La Guinée est un pays que j’adore bien. J’ai connu le président Lansana Conté et sa première femme Madame Henriette Conté qui m’a invité plusieurs fois et aujourd’hui je suis très ami à Madame Djènè Kaba que j’habille depuis des années et je suis très fier d’elle car elle fait du beau travail. Mon impression des jeunes créateurs guinéens est bonne mais le président Alpha Condé doit s’intéresser à la mode et à la jeunesse. Je crois réellement que la Guinée doit se donner la peine d’exister et de donner la chance à la jeunesse. Si on veut réellement que la Guinée soit un pays de création, un pays de textile comme il est, il doit mettre la jeunesse en avant. C’est du devoir du Président en particulier parce que ce n’est pas une cause qu’on doit confier à une femme ou à un ministre. C’est une cause que le président de la république doit lui-même s’occuper en se disant c’est à moi de le faire, parce que c’est un domaine très intéressant qui peut créer de l’emploi, qui peut même lui amener de l’électorat s’il le cherche bien sur.

Je suis sure que madame Djènè Kaba est une grande dame qui a compris la mode et qui l’aime. La jeunesse guinéenne doit surpasser les politiques et doit se donner les mains pour s’organiser et se mettre en équipe pour réellement donner une chance au textile guinéen parce que quand on parle de mode, on parle pas que de la création qu’on porte, on parle de textile local qui peut être international et industriel. Ma vision de la Guinée, c’est ce que la Guinée doit créer un salon du textile, la Guinée doit donner une image très open de tous les gens du monde entier pour qu’ils s’inspirent de l’indigo, du travail de la teinture et pour qu’ils s’inspirent des choses qui peuvent amener la Guinée très loin. Et c’est ma vision à moi de faire de la Guinée un pays de mode et de création d’emplois, un pays ou la jeunesse se lève pour aller apprendre.

La Guinée qui a été un pays de la musique traditionnelle, un pays qui a autrefois fait rêvé à travers sa musique, je crois qu’aujourd’hui la jeunesse doit se battre pour réellement donner une impulsion à leur pays et non un pays ou on parle actuellement de problèmes d’Ebola parce qu’en fin de compte c’est une maladie que Dieu a amené et qui va partir. Ça n’a rien à avoir avec la Guinée car elle n’a rien fait pour avoir ces malheurs. Aujourd’hui, ils sont entrain de trouver des solutions pour qu’Ebola puisse partir mais les guinéens doivent se donner les mains et nous africains, on est avec eux. Je suis entrain de soutenir la Guinée à travers une grosse association qu’on a créé et qui se bat contre Ebola dans les pays touchés. Le siège de l’association se trouve précisément à Abidjan et elle regorge beaucoup d’artistes qui se battent pour la main cause.

Je crois que les guinéens eux-mêmes doivent aujourd’hui se réveiller. Pendant Africa Mode il y’a Alpha O qui est venu encourager l’initiative de ce jeune défilé qu’ils ont fais avec Ibou. Il y’a aussi des mannequins guinéens et la presse qui sont venus. Cela m’a beaucoup plus parce que j’étais le parrain. Il est très important de pouvoir encourager l’initiative de la jeunesse panafricaine parce que la Guinée l’a fait et je crois que c’est ce qu’il faut encourager pour que les mannequins, les couturiers, les artistes et les peintres guinéens puissent se donner la main pour que tout le monde puisse être ensemble dans les organisations. Mais cela nécessite aussi l’appui de l’état parce que c’est leur rôle. Qu’ils aient les moyens de se déplacer et de travailler localement.

Parlant de la mode guinéenne, est-ce que vous avez par hasard un projet pour la Guinée ?

J’ai eu un projet avec madame Djènè Kaba. Un projet que je voulais réellement exécuté en venant en Guinée dans le cadre de sa fondation. On voulait vraiment faire de la Guinée un havre de la création en formant les jeunes talents guinéens, organiser un grand évent pour essayer de mettre les guinéens en avant et Alphadi vient après pour faire un show afin d’essayer de leur donné ma contribution en les formant et en les montrant comment est-ce qu’il faut faire. A cause du programme du président et de la première dame, ça n’a pas marché.

Pendant le sommet Etats-Unis Afrique, j’ai discuté avec madame Djènè à Washington et j’ai compris qu’elle veut le faire mais ce n’est pas à elle surtout, c’est aussi à la jeunesse de trouver des solutions pour que je puisse venir. J’ai promis aussi à des ministres de venir alors je ne peux pas me lever comme ça pour aller, il y’a des conditions à suivre et si elles sont respectées j’irais avec grand plaisir pour former les guinéens et pour surtout lancer la jeunesse guinéenne dans le domaine de la mode. Je me rappel une année j’étais venu en Guinée pendant que l’union européenne était prête à donner des financements pour aider la jeunesse à se former sur place et pour les donner une dimension d’aller préparer des collections qu’ils vont aller présenter par la suite en France et aux Etats Unis ou ailleurs.

C’est ce combat que j’ai voulut pour la mode, le textile et tout ce qui peux aider la Guinée à créer de l’emploi et tout ce qui peux donner la dimension au nom de la Guinée. Un travail de qualité doit se faire en Guinée. Avec la mer et tous les autres atouts, la Guinée est bien placé pour faire des choses incroyables dans le domaine de la mode. L’industrie de la mode peut apporter beaucoup si c’est respecté et si c’est bien travaillé.

Quel est votre mot de la fin ?

Le mot de la fin est que la Guinée est un beau pays et que la population doit se réunir pour que le pays soit un pays de paix. Aujourd’hui, Alpha Condé est un culturel, un docteur qui doit ressaisir le continent. Il doit se ressaisir pour s’entourer de bons gens dans le but de donner la chance à la Guinée. Nous, on est des culturels et on ne dit que la vérité alors on veut absolument qu’il donne la chance réelle à la Guinée et qu’il réunit la population guinéenne pour amener quand même la Guinée à aller beaucoup plus loin. Il fait du beau travail, il continue dans son œuvre mais il doit aussi amener les culturels avec lui pour qu’ensemble la Guinée puisse aussi profiter de ce domaine pour gagner l’amour entre les guinéens.

Je dirais aussi bonne chance pour cette maladie qui est entrain de ravager le monde. Nous prions pour que tous les pays africains affectés puissent trouver le vaccin. En tout cas j’aime beaucoup la Guinée, je suis panafricain dans mon âme et je crois que la Guinée est entrain de décoller car ça évolue très bien parce que j’ai vu comment ça se passe donc il faut surtout encourager l’initiative de la jeunesse parce que sans jeunes rien ne se fait. Et je crois que le président va le faire.

Entretien réalisé par Amadou 2 Barry depuis Niamey

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0