Accueil / ACCUEIL / Drame de Rogbané : Georges Gandhi Tounkara prévenait déjà dans un ouvrage paru en 1989

Drame de Rogbané : Georges Gandhi Tounkara prévenait déjà dans un ouvrage paru en 1989

Georges Gandhi Faraguet Tounkara était ce 8 aout à la maison commune des journalistes de Coléah pour présenter son ouvrage ‘’Délinquance juvénile à Conakry’’. Dans ce document de 48 pages paru pour la première fois en 1989 et dernièrement édité en 2010, l’auteur affirme avoir alors prévenu les risques liés aux attroupements au niveau des lieux publics.

Georges Gandhi Faraguet Tounkara‘’Délinquance juvénile à Conakry’’ est une observation d’un sociologue sociolinguiste qui a porté un regard soutenu sur la situation de la jeunesse et de la société. Après avoir fait la première ébauche en 1989 et des rééditions à plusieurs reprises, Georges Gandhi Faraguet Tounkara dit avoir cette fois ci été inspiré par les événements dramatiques de Rogbané. Pour lui, son roman reste aujourd’hui plus qu’hier d’actualité devant l’insécurité grandissante dans la capitale, devant le banditisme croissant dans la cité et devant l’instabilité politique et les guerres fratricides qui se développent les longs des frontières guinéennes.

Evoquant le caractère grandissant de la délinquance juvénile en Guinée, Georges Gandhi explique le fait de voir certains pères de famille incapables d’assurer la pitance quotidienne et que c’est cela qui selon lui conduit souvent à la perte de l’influence familiale sur les enfants. Pour le fondateur de l’université mercure international et ancien ministre de l’enseignement supérieur au temps du CNDD, c’est cet état de fait qui conduit les jeunes garçons à la dépravation, au vol et à la violence et les jeunes filles à la prostitution pour avoir de quoi nourrir leurs familles.

Conférence Georges GandhiPour ajouter aux études scientifiques et sociologiques déjà faites et qui seront faites sur le  terrain, Ghandi Tounkara propose des pistes de solution pour essayer de prévenir des accidents comme ceux de la plage Rogbané de Taouyah. « Il faut créer des pôles d’attractions, il faut créer des zones appropriées pour ce genre de manifestations  afin que toutes les conditions de sécurité et sécuritaire soient maitrisées, soient contenus et pris en compte pour que nous ne mettions pas notre jeunesse en danger et pour que nous ne mettions pas notre population en danger » a-t-il proposé. Dans la même lancé, le sociologue met un accent particulier sur l’éducation en ces termes : « Il faut aussi beaucoup d’éducation pour essayer de donner un encadrement approprié à la jeunesse et cette éducation doit se faire à travers une police de proximité qui sera plus dissuasive que répressive ».

Pour finir, Georges Gandhi Faraguet Tounkara indique qu’il faut également encourager, soutenir et accroitre les capacités d’actions de la brigade des mœurs qui devrait selon lui être capable de suivre la jeunesse, répertorier les délits mais également d’assurer et de prévenir certains dérapages qui peuvent se produire au niveau des mœurs et des valeurs.

Amadou 2 Barry

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0