Accueil / ACCUEIL / Patrimoine : Le palais de la Kolima de Labé dans un état piteux

Patrimoine : Le palais de la Kolima de Labé dans un état piteux

Autrefois connu pour avoir servi de cadre aux plus grandes rencontres et manifestations culturelles en moyenne Guinée, le palais de la Kolima de Labé se trouve aujourd’hui dans un abandon total. Devanture servant de station de lavage de voitures, bâtiment dépeint et délabré, intérieur transformé en dépotoir de charrettes et salle dépourvu de toutes installations et de matériels, alentours transformés en parc de bétails et de décharge d’ordures, c’est le visage que libère actuellement ce sanctuaire de la culture qui pendant la première république a brillé de tous les éclats. De passage à Labé, notre reporter a visité ce palais qui se situe à quelques mètres de la place des martyrs et du stade régionale El hadj Saifoulaye Diallo.

Charettes palais de la KolimaPendant que les acteurs culturels réclament un palais de la culture à Conakry, un autre sombre dans l’abandon à Labé. Station de lavage de voitures, dépotoir de charrettes, parc de bétails et de décharge d’ordures, espace de jeux de belotes et de dames sont entre autres les activités qui se pratiquent aujourd’hui dans cette maison de la culture. Bien qu’il ait servi de centre de répétitions et de stockage d’instruments du Super Kolima Jazz en 1988, le palais de la Kolima est actuellement dépourvu de toutes installations et de matériels pouvant maintenir son animation comme ce fut le cas lors de la première république.

Construit vers les années 1968-1969 sous l’autorité du gouverneur de l’époque Émile Condé, le palais de la Kolima a marqué plusieurs générations en recevant tous les orchestres nationaux et préfectoraux du pays pour des concerts et des soirées dansantes. L’Orchesta Aragon de Cuba s’est aussi produit dans cette salle lors de son passage au pays de Sékou Touré en 1966, nous signale t’on. 12 ans après, c’est le Bembeya Jazz National qui a signé sa dernière prestation dans ce palais en 1978 dans un concert qui reste jusqu’à présent marqué dans les cœurs des nostalgiques du bon vieux temps. En bref, cette maison de la culture bien qu’étant à Labé a été témoin de plusieurs grands événements qui ont marqué l’histoire de la musique guinéenne.Devanture palais de la Kolima

Pour attirer l’attention des autorités sur son état actuel, des musiciens du Kolima Jazz se sont constitués en association en 2005 pour mener des démarches au niveau des responsables administratifs. Ces appels sont restés lettres mortes après plusieurs séries de rencontres avec des cadres de la préfecture, du gouvernorat, du ministère de la jeunesse et de la culture ainsi que des représentants de certaines institutions diplomatiques installées en Guinée. Aujourd’hui, c’est un volontaire du nom d’Ibrahima Johnny qui s’est engagé depuis quelques années à assurer la gestion de cet édifice en vue de maintenir certaines règles d’hygiène pour pouvoir rendre l’endroit fréquentable.

Alentours palais de la KolimaAvant que ce palais ne s’effondre par manque d’entretien, la nouvelle génération du Super Kolima Jazz de Labé à l’instar de plusieurs autres hommes de culture lance une nouvelle fois un cri de cœur aux autorités guinéennes et à toutes les bonnes volontés. Ceci en vue de restaurer ce bijou national afin qu’il continue de promouvoir et de valoriser davantage la culture guinéenne à Labé et en moyenne Guinée.

Amadou 2 Barry

[email protected]

Visionjeunes.com

 

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0