google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Accueil / ACCUEIL / Caravane des arts pour la paix : Kindia boucle la première étape

Caravane des arts pour la paix : Kindia boucle la première étape

La première étape de la caravane des arts pour la paix s’est achevée ce 28 juin dans la région des agrumes à Kindia. Dans une ambiance bon enfant, elle prend ainsi fin après 10 jours de tournée de sensibilisation sur la culture de préservation de la paix à l’intérieur du pays. De Conakry à Kindia en passant par Mamou, Labé et Kankan, écrivains, artistes et comédiens se sont accordés sur des messages d’unité nationale et de cohésion sociale.

Après la région de Kankan, les caravaniers étaient le vendredi 27 juin dans la maison des jeunes de Kindia pour un spectacle grand public avec la jeunesse de cette ville. Un rendez-vous durant lequel les artistes locaux, Adama Dahico et la troupe Uni-Art et culture ont presté à l’idée de prôner la culture de la paix. S’en est suivi le lendemain, la cérémonie solennelle d’ouverture de la caravane des arts pour la paix à Kindia devant le préfet et le gouverneur de la région administrative. Comme pour les autres villes, une table ronde avec les écrivains, les artistes et les comédiens, une exposition d’œuvres d’art au reflet de l’histoire de la Guinée puis la vente des livres ont allongé la suite des activités à la place des martyrs jusque dans la soirée.

Au sortir de la clôture de cette première étape, les participants font déjà preuve de satisfaction durant le parcourt à l’intérieur du pays. Interrogés, artistes, comédiens et écrivains ne cachent pas leur émotion de participer à cette campagne de sensibilisation sur la notion de paix. De plus, ils affirment avoir reçu beaucoup d’enseignement auprès des populations des villes sillonnés.

Ci-dessous, nous vous proposons les réactions de quelques-uns d’entres eux :

Djani AlfaDjani Alfa (Rappeur) : « Dans l’ensemble je suis satisfait, non seulement par rapport à toutes ces catégories de personnes avec qui j’ai partagé cette caravane mais aussi par rapport à l’ambiance positive vécue durant tout le parcourt avec les populations rencontrées. A voir l’engouement et l’ambiance qui a régné partout ou on est passé, je dirais tout simplement que le résultat a été positif puisse que chacun de nous que ça soit artiste, comédien, écrivain, bénévole et journaliste a lancé à sa façon un message de paix qui a été entendu par les populations ».

Maté KeitaMaté Keita (Ensemble Koteba) : « C’est vrai qu’on est venu porter un message de paix à travers cette caravane mais je me suis rendu compte finalement qu’elle a été faite pour moi car comme le dit le slogan, la paix est mon affaire. Et là vraiment c’était l’affaire de Maté parce que j’ai été enseigné, enraciné, et cela a été très important pour moi. A travers nos sages, nos imams, nos prêtres, j’ai beaucoup appris donc même si quelque part je devais me tromper et bien ça n’arrivera plus car à présent je sais beaucoup de choses sur la Guinée et son histoire ».

Mamadou ThugMamadou Thug (Comedien) : « Je reste rassuré que les messages de paix que nous avons véhiculés durant cette caravane ont été suffisamment entendus car pour preuve, la pluie s’est abattue sur Kindia le jour de la fin de la tournée. Alors pour moi, cela est un message fort venant du tout puissant comme pour nous dire que le message a été entendu ».

Binta AnnBinta Ann (Ecrivain) : « Je pense que nous sommes sorti avec une intention bien déterminé qui est de sensibiliser la population sur la consolidation de la paix mais au delà de cela nous avons appris énormément de choses. Nous nous sommes découvert dans cette caravane, nous avons appris d’où nous venons à travers les sages, les doyens et les religieux. La nouvelle génération que nous sommes a appris beaucoup de choses. Et grâce à cette caravane, nous avons appris que les guinéens ont toujours vécu ensemble dans la paix et la sérénité ».

Adama DahicoAdama Dahico (Humoriste) : « Ce qui m’a beaucoup marqué pendant cette caravane, c’est l’ambiance qui a régné entre les différents caravaniers, cette ambiance entre journalistes, artistes, comédiens et surtout avec les populations qui ont été visités. Je pense que la quête de la paix commence par là car on a senti que c’est des personnes unis malgré leur différence. A travers donc cette caravane qui a sillonné plusieurs villes, j’ai eu la possibilité de comprendre, d’écouter et surtout de savoir réellement qu’il y’a une nécessité d’aller à la paix. Les sages ont parlé, les religieux ont parlé, le citoyen lambda a aussi parlé de stabilité et de tranquillité car sans la paix on ne peut pas entreprendre quoi que ce soit ».

Aux dires des organisateurs, la caravane des arts pour la paix continuera son périple après le mois de ramadan sur d’autres régions comme Boké, Nzérékoré et bien d’autres toujours dans le cadre de la promotion de la culture de la paix dans le pays profond.

Amadou 2 Barry, envoyé spécial

[email protected]

Visionjeunes.com

Commenter

Commenter

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

*

google.com, pub-5377091460441784, DIRECT, f08c47fec0942fa0