Home / ACCUEIL / Interview : A bâtons rompus avec Yoriken de Methodik !
Interview : A bâtons rompus avec Yoriken de Methodik !

Interview : A bâtons rompus avec Yoriken de Methodik !

Absent du pays depuis maintenant quelques années, Yoriken du groupe Methodik mène paisiblement son aventure de rappeur et d’homme marié du coté de la Belgique. De showcases aux concerts en passant par des singles, Yoriken s’efforce à garder le lien avec son public sans pour autant enfreindre aux limites de sa vie conjugale. Pour comprendre son quotidien afin d’avoir une idée sur ses objectifs, nous sommes allé à la rencontre de cet artiste qui à travers son flow et son incroyable capacité à rapper en langue poular fascine plus d’un dans l’histoire du hip hop guinéen. Dans cet entretien, il évoque sans ambages sa nouvelle vie, parle de son groupe et aborde les ambitions qui lui tiennent à cœur. Lisez plutôt !

Bonjour, on te savait beaucoup  actif dans le milieu du rap guinéen et maintenant rare sont les fois qu’on entend parler de toi. Peux-tu nous dire ce qu’est devenu Yoriken du groupe Methodik ?

Bonjour, ce n’est pas la quantité, mais la qualité qui a toujours compté pour moi. J’avais déjà commencé à travailler mon projet solo à Conakry mais Methodik reste une part importante de ma vie. C’est là que je suis devenu Yoriken, que les gens m’ont réellement découvert. J’ai voulu laisser vivre le dernier album que nous avions sorti avant mon départ de la Guinée. Arrivé en Belgique, j’ai décidé de travailler l’album calmement pour donner le meilleur de moi même à mes fans.

De l’avis de certains observateurs, ton départ pour l’Europe a porté un coup dur au rap guinéen. Quelle explication apportes-tu à ton choix de quitter le pays ?

” Depuis ton départ, le Rap est mort en Guinée. Reviens au pays nous avons besoin de toi ici !” J’ai plusieurs fois entendu cette phrase, que ce soit de la part de mes fans, des journalistes ou des autres artistes. Pour moi, le Rap a besoin de ses acteurs. L’affaiblissement du Rap  n’est pas uniquement situé qu’en Guinée. On observe le même phénomène aussi bien en Europe, qu’aux Etats -unis parce qu’à un moment donné le Rap s’est banalisé. Tout le monde veut rapper. Le Rap ce n’est pas juste une mode pour faire danser mais un état d’esprit. J’ai des choses à dire, je le dis en rappant.

Quitter le pays m’a permis de m’ouvrir à d’autres horizons et à d’autres musiques, ça a comme conséquence de donner à mon Rap de nouvelles directions. Pourtant l’Afrique reste au centre de mes préoccupations, l’Afrique bouge. Tout ce passe là-bas !

Etre marié ne m’empêche pas d’être moi- même. Je continu  mon chemin,”Yoriken reste Yoriken”.Vivre une vie d’homme marié n’empêche pas d’être rappeur. Le succès de mes singles en est la preuve. On oublie souvent qu’un artiste est aussi un homme qui a une famille, des enfants, des problèmes comme tout le monde.

Etre artiste est un travail. Certains vont au bureau, moi je vais chanter et la vie continue.

yoriken methodiqueRécemment, tu étais à Dakar pour le tournage d’un nouveau clip vidéo. Des détails sur ce projet…

Pour le tournage de mon nouveau clip, il me fallait un décor africain. Le  choix du réalisateur à fait qu’il vivait à Dakar. Alors je suis parti pour le Sénégal. J’y ai rencontré des artistes extraordinaires et j’ai surtout travaillé certains de mes projets en studio. La suite sera bientôt dans vos oreilles. Je sais que la Guinée m’attend. La Guinée me manque, je me tiens tous les jours informé de tout ce qui se passe  là-bas.

Selon toi, comment la diaspora africaine et guinéenne en particulier perçoit ta musique ?

La Diaspora africaine et guinéenne ici en Europe perçoit bien ma musique.

Je le ressens surtout à travers les messages envoyés par des milliers de fans venant de partout dans le monde. C’est vraiment très encourageant, ça me prouve que ma musique est toujours vivante dans leur esprit et qu’ils sont encore plus fiers de ce que je fais aujourd’hui. Ils me soutiennent dans mon projet solo.

Tous les membres du groupe Methodik réunis en Europe, quelle est à présent l’ambition de ce crew qui a fait les beaux jours du hip hop guinéen?

Les membres du groupe ne sont pas tous arrivés au même moment. Comme vous le savez il faut tenir compte de certaines réalités de l’Europe. Lorsque la stabilité de chaque membre sera établie, nous mettrons en marche le projet commun. Vous serez bien entendu les premiers mis au courant.

Comme on aime à le dire, nouvelle vie nouvelle ambition. Quels sont à présent les projets qui te tiennent le plus à cœur ?

Le projet qui me tient le plus à cœur est que la musique africaine ne reste pas communautaire mais qu’elle prenne une plus grande place internationale. Je pense que nous sommes en bonne voie d’y arriver.

Entretien réalisé par Amadou 2 Barry

[email protected]

Visionjeunes.com

Voici le teaser du clip fouta djallon que vous decouvrirez bientot sur Vision Jeunes

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top