Home / ACCUEIL / SOUL BANG’S « Pour faire la musique, j’ai dû quitter ma famille pendant 8 ans! »
SOUL BANG’S « Pour faire la musique, j’ai dû quitter ma famille pendant 8 ans! »

SOUL BANG’S « Pour faire la musique, j’ai dû quitter ma famille pendant 8 ans! »

bangs10 mois après la sortie de son album Dimedi, Souleymane Bangoura alias Soul Bang’s revient de Cotonou au Benin où il a effectué la reprise du clip vidéo du morceau Amassen avec une maison de production Béninoise affiliée à un label américain. De retour donc à Conakry, Vision Jeunes s’est fait le plaisir de lui tendre son micro pour parler de sa carrière ainsi que de ce séjour professionnel loin des frontières guinéennes.

Quand et comment es-tu venu dans la musique?

Si je me rappelle bien, c’est lorsque je faisais la 3e année à l’école primaire, que je me suis senti passionné par l’art du micro, j’étais influencé par des chanteurs américains et européens tels que R. Kelly, Craig David, c’est comme ça que tout à commencer je n’arrêtais pas d’imiter. J’avais 11 ans quand j’ai intégré le groupe de rap micro Méga crée par Wan Tagazoon et son jumeau Soul Pac. On a fait le parcours ensemble jusqu’en 2007, vue que le groupe n’a pas atteint ses objectifs  je me suis démarqué pour évoluer en solo.

Est-ce que tes parents étaient d’accord que tu chantes ?

Je dirai non, il a fallut que je quitte ma famille pour ma musique. Il ya de cela 8 ans que je vis hors de la famille. Ils n’ont jamais voulu que je chante parce que pour nos parents, être artiste c’est être délinquant ou drogué. C’est pour quoi je profite de cette opportunité pour dire à tous les parents que quand votre enfant est passionné par quelque chose, laisser le aller au bout car on ne peut réussir que dans ce qu’on aime.

Ça va donc maintenant avec la famille ?

Oui il ya une amélioration, j’essaie de trouver un moyen de  revenir en famille malgré que ce n’est pas du tout facile, tout est une question d’habitude, en tout cas ça me gène de vivre loin de ma famille

Pour quoi avoir repris tant de chansons avant de faire ton propre album, était-ce une façon de te faire connaître ?

Au préalable je n’avais pas pour but de devenir le Soul Bang’s que je suis aujourd’hui, j’interprétais ces chansons par passion. Quand j’ai interprété ‘’WITH YOU’’ je ne pensais même pas que ce son allait sortir du studio, 3 jours après en partance à l’école, dans le taxi les gars à coté de moi l’écoutaient et disais que si j’étais bien encadré, j’avais des fortes chances de devenir un grand artiste sans savoir que c’est moi qui était juste à coté. Depuis j’ai foncé et voila le résultat.

Dimedi, c’est le titre de ton 1er album sorti au mois de mars dernier, pour quoi DIMEDI ?

Merci pour la question et je remercie le tout  puissant d’avoir fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

J’ai choisi DIMEDI, pour rendre hommage à tous les enfants d’Afrique, à tous ces enfants qui errent en longueur de journée dans les grands carrefours de la guinée, une glacière d’eau sur la tête où toutes ces jeunes filles qui portent des plateaux dans nos différents marchés.

Quelle fut ta réaction lorsque tu as appris depuis Cotonou que du venais de remporter deux prix à la 10e édition de la K7 d’or ?

La K7 d’or est une très bonne initiative mais il faut qu’on apprenne à respecter les artistes, si on fait la promo avec les noms des artistes pour quoi ne pas accompagner les prix de quelques choses d’autres qui pourrait être significatif pour le bénéficiaire, c’est comme ça se passe dans les autres pays. On ne peut se faire de l’argent sur nous et nous donner un simple papier et une statuette en bois, car l’artiste doit vivre de sa musique on a une famille que nous devons soutenir, et surtout qu’il ya beaucoup de personnes qui travaillent avec nous nuit et jours. Le paradoxe est aussi que la K7 d’or existe depuis 10ans, si c’était au début on allait comprendre. Je n’ai rien contre les organisateurs mais qu’ils essaient de revoir ça.

Récemment, tu étais en séjour à Cotonou au Benin peut-on savoir dans quel cadre ?

J’étais là-bas dans le cadre du tournage du clip AMASSEN avec le label américain ENTOUREUZ SOUND avec le quel j’ai signe un contrat parce que le clip était mal fait ici. On a passé je ne sais combien de temps pour le tournage mais toi-même je pense que tu as vu le clip qui a été diffusé ici, donc il fallait vraiment que je fasse un clip digne de nom et Dieu merci dans sous peu de temps le nouveau clip sera disponible.

A quand ton prochain album ?

Je pense qu’on en est  pas encore là, j’ai un album qui se porte bien donc je me consacre à le promouvoir car l’essentiel n’est  pas de sortir à chaque fois, le plus important c’est de donner un album bien fait. Le moment venu vous le saurez.

Tes projets d’avenir ?

Bon ! Je prépare le concert anniversaire de l’an 1 de Dimedi qui se fera au mois de mars et j’ai un projet humanitaire et surtout la promotion de cet album sur le niveau international.

Ton mot de  la fin.

Remercier le tout puissant, la structure HADAFO communication qui n’a ménagé aucun effort pour investir et communiquer sur moi, tous mes fans et vision jeunes qui se bat pour la promotion de la culture urbaine.

                                                                  Entretien réalisé par Diallo Mamadou Mouctar Telly

 

Commenter

Commenter

l'info Guinée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*

Scroll To Top